Covid-19 : Kisal, la plateforme qui veut sauver des vies

En ces temps de crise généralisée due à la propagation effrénée du coronavirus dans le monde, les initiatives pour prévenir les populations des risques liés à la pandémie et rompre la chaîne de contamination pleuvent.

Mamoudou Diallo, ingénieur en génie logiciel et président de Devscom, la communauté de développeurs Guinéens, membre du collectif citoyen de riposte contre le coronavirus appuyé par OIM “Mou Corona Khaninma”, s’est senti interpellé par l’appel à l’action.

Kisal, une application grand public pour palier au manque d’informations


Déjà initiateur de plusieurs applications à la fois ludiques et éducatives telles que Quizz 224 qui totalise plus de dix mille téléchargements sur PlayStore (la boutique d’applications du système d’exploitation Androïd), Mamoudou a créé Kisal, qui signifie en langue locale Poular “survivre”  : “ je suis parti d’un tweet qui incitait les jeunes Guinéens à se mobiliser contre le coronavirus en Guinée”, commence-t-il.

 Ainsi, il lui aura fallu vingt-quatre heures pour concevoir cette application à vocation sanitairePar elle, Mamoudouentend déconstruire les rumeurs qui entourent la maladie et informer la population en temps réel sur l’évolution des cas de coronavirus en Guinée dans le but de contenir la propagation du virus dans le pays.
Kisal informe. Mais surtout, elle rappelle. Tous les jours, les utilisateurs reçoivent des messages sur les mesures sanitaires prescrites par les Autorités sanitaires. Pour Mamoudou, la fiabilité des informations est primordiale : “toutes les informations relatives à la situation du Covid-19 en Guinée que nous relayons viennent directement de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), chargée de la gestion de la pandémie”.

Une synergie de compétences autour de Kisal
Au départ, en raison des nombreuses restrictions du système d’exploitation IOS et à l’Apple Store, les utilisateurs d’iPhone n’avaient pas accès à l’application. C’est dans ce contexte que Mohamed Lamine Yansané, un autre membre de Devscom, a apporté son aide en mettant sur pied le site web de Kisal (https://kisal.org). De cette façon, Kisal est devenu accessible à tout le monde. « Dans un contexte social tendu et incertain dû à la pandémie Covid-19, la co-création est une opportunité pour les acteurs de tous bords afin de gagner contre le coronavirus », souligne-t-il.

Même état d’esprit pourIbrahima Diallo, coordinateur de l’agence digitaleEasy Link Guinea qui s’est également proposé pour créer le BOT Messenger. Un « BOT », contraction de « robot », est un programme informatique intelligent rendant des services. Celui de Kisal interagit avec les internautes et étend le champ de couverture de Kisal. À ce jour, plus de vingt-deux mille messages ont été envoyés et plus de trois mille visites sur la plateforme ont été enregistrées depuis sa création le 17 mars dernier.

Pour recevoir les messages de prévention partagés quotidiennement par la plateforme, il suffit de télécharger l’application sur Play Store ou de se rendre sur le site web en y inscrivant son numéro de téléphone. On peut également passer par Messenger pour interagir avec le BOT disponible.

À terme Mamoudou a pour objectif d’améliorer l’application en intégrant de nouvelles fonctionnalités telle que l’auto-médication contrôlée par des médecins, des personnes asymptomatiques confinées chez-elle.

Related Posts

Leave a Reply